Le Mahatma est arrivé (1)

Publié le par Mayur

La statue de Gandhi est enfin à Strasbourg. Le dimanche 2 octobre 2011, l’édifice de deux mètres de hauteur représentant Gandhi en train de marcher, tenant un bâton de pèlerin à la main, sera dévoilé aux personnes venues de Strasbourg et d’ailleurs.

Le projet a été lancé en 2008 par l'association Inde-Alsace et son président. Mais depuis 3 ans, l’idée qui semblait à la base fédérer toutes les sphères de la vie sociale, politique, culturelle, religieuse de Strasbourg, a été sérieusement ralenti. Le « projet Gandhi » n’avançait pas. Qui mieux que Gandhi peut représenter fidèlement la colombe de la paix. Cette même colombe battait de l’aile.
Voici une série d’hypothèses possibles expliquant ces atermoiements:

 

La mère de Gandhi ne voulait pas qu'il quitte le cocon familial?

 Putlibai Gandhi

La mère de Gandhi, Poutlibaî

 

Mohandas Karamchand Gandhi était surnommé Mohania. Il est né le 2 octobre 1869 à Porbandar, une ville côtière de l’État du Gujarat. Avant Mohandas, trois autres enfants ont déjà vu le jour sous le toit des Gandhi. Une famille pieuse et végétarienne depuis des générations. Le fils cadet de Karamchand et Poutlibai Gandhi, les parents de Mohandas, grandit dans une maison située à Manek Chowk, un quartier commercial de la ville de Porbandar. Au dernier étage de cette demeure se trouve le bureau de Mohandas, où il étudie le gujarati, le hindi et l’anglais (la langue imposée par le colonisateur que Mohandas allait chasser un jour). 

En 1887, deux après la mort de son père, un ami de la famille propose à la mère et au frère de Mohandas d’envoyer « Mohania » en Angleterre pour y passer sa licence de droit. Alors qu’il veut faire des études de médecine. Mais rien n’y fait, il devra être avocat. Sa mère n’est pas enchantée à l’idée que son fils quitte la famille pour aller à l’autre bout de la planète où tous les habitants sont « carnivores ». Mohandas ira finalement en Angleterre après avoir promis à sa mère de ne toucher ni au vin, ni aux femmes, ni à la viande.

 

La caste des Gandhi l'interdisait de traverser les océans?

 

Mohania appartient à la caste des Modh Bania, des commerçants. L’assemblée générale des marchands se réunit pour l’occasion et fait savoir au futur avocat leur intention de s’opposer à son départ vers l’Angleterre. Mais Mohandas voulait partir et les menaces de l’assemblée générale ne pouvaient l’en empêcher. Après avoir été officiellement considéré comme un paria par sa communauté, Mohandas prit le bateau à destination des côtes britanniques.

 

Problèmes d'argent de la famille Gandhi?

 

C’est le frère aîné de Mohandas, Laxmidas, qui a entièrement financé les études. En s’endettant, le grand frère envoie de l’argent pour répondre aux besoins de « Mohania ». Il n’y a donc pas de problèmes financiers qui puissent empêcher Mohandas à venir en Alsace.

 

Gandhi ne voulait pas quitter sa femme?

 

Gandhi_and_Kasturbhai_1902.jpg Gandhi et sa femme, Kastourbaî en 1902

 

Mohandas s’est marié très jeune, à l’âge de treize ans. Sa femme, Kastourbai, avait le même âge le jour du mariage. Il l’aimait beaucoup. Son amour s’exprimait aussi à travers son envie de l’éduquer, elle qui n’avait pas eu la chance de s’instruire. Partir signifiait aussi ne pas être aux côtés de sa femme qui était enceinte de sept mois. Mais le vœu de son père (faire de lui un avocat) était plus fort que son amour.

 

 Il était occupé dans sa ferme « Tolstoi Farm » en Afrique du sud?

 

A son retour d’Angleterre, Mohandas n’a pas su s’imposer en tant qu’avocat dans les Indes britanniques. Il prend alors la direction de l’Afrique du sud où il voit l’opportunité de faire carrière en tant qu’avocat. Il quitte l’Inde pour aller assister une firme indienne à Durban embourbée dans une affaire judiciaire. Il parvient à mettre d’accord les deux parties engagées dans le procès.

C’est aussi en Afrique du sud que Gandhi fait ses premières armes. Il y apprend à mettre en pratique les principes de non-violence. Au pays de Nelson Mandela Mohandas « travaille sur lui » à la ferme Tolstoï. Un endroit où tous les résidents vivent en autarcie et s’emploient à développer les méthodes de résistance pacifique. En 1914, après avoir mené à bien de nombreuses manifestations pour la reconnaissance des droits fondamentaux des Indiens en Afrique du sud, Gandhi retourne dans son pays natal.

 

Il était réticent à prendre le Rajpoutana?

 

Gandhi avait le pied marin. La preuve en images.

 

 

Tous ses voyages, il les a effectués en bateau. De retour d’Afrique du sud, il continue son travail entamé et devient le domestique du bureau du Congrès pour « acquérir de l’expérience ». Et c’est auprès de Gokhale, un éminent homme politique indien, que Gandhi fait ses premiers pas en politique. Trois ans après son retour en Inde, Mohandas voyage et rencontre le peuple indien, surtout les pauvres. Pour défendre leur droit il a recourt à la désobéissance civile. Jusqu’en 1919, il reste fidèle à l’Empire britannique puis onze ans plus tard, en 1930, il réclame avec le Congrès l’autonomie au sein de l’Empire. Douze mois plus tard, il est sommé de se rendre à Londres pour une seconde table ronde avec le roi. Il embarque donc sur le Rajpoutana.

 

La mère de Gandhi a finalement laissé partir son fils. Mohandas a quitté sa femme à deux mois de l’accouchement. Il a défié sa caste pour quitter l’Inde. Laxmidas, son frère, a résolu tous les problèmes financiers de Mohandas. Après le départ du Mahatma, c’est un des quatre fils de Gandhi qui s’occupait de la ferme Tolstoï en Afrique du Sud. Donc rien ne le retenait pour venir à Strasbourg. De toute façon, il serait venu en Alsace contre vents et marées.

Publié dans Actualité

Commenter cet article