Le Gandhi du 21ième siècle s'attaque à la corruption en Inde

Publié le par Mayur

 « L'homme qu'on ne peut pas ignorer », c'est dans ces termes que Times of India, le journal national indien décrivait Anna Hazare. Un militant de 73 ans qui a entamé une grève de la faim pour inciter le gouvernement à lutter contre la corruption. Jeudi après midi, il a prononcé à New Delhi un discours dans le jardin Jantar Mantar.

Reportage.

DSC01913.JPG   Anna Hazare assis et habillé en blanc (à droite) 

lors de son discours jeudi

 

New Delhi

Une fille de dix ans monte sur l'estrade et dit dans le micro : « je jeûne aussi depuis deux jours ». La foule l'acclame et les chants patriotiques fusent. Le mouvement lancé par Anna Hazare a créé une onde dans toute l'Inde. Du simple informaticien au hommes politiques vertueux, tout le monde s'est rangé du côté de cet ancien chauffeur militaire.

 

Quelque vingt télévisions et une centaine de personnes étaient venus assister, jeudi après midi, au meeting de Anna Hazare qui se tenait à Jantan Mantar dans le centre de New Delhi. Cet ancien militaire a défrayé la chronique récemment en s'attaquant directement au gouvernement indien. Les ministres sont aussi épinglés par ce militant qui s'inspire de la philosophie de Gandhi. Son message : le gouvernement doit mettre fin à la corruption.

 

« Les ministres sont les serviteurs du peuple et si ils ne travaillent pas correctement, c'est au peuple de les guider », a-t-il déclaré pendant le rassemblement.

 

Le ministre indien de l'Agriculture, Sharad Pawar a été le premier à faire les frais de ce jeûne. Il a démissionné du groupe de ministres chargés par le gouvernement de plancher sur des lois contre la corruption. Hazare a cependant exigé qu'il se retire du ministère de l'Agriculture également. « On demande à ce que des membres de la société civile soient représentés dans le groupe de ministres », insiste-t-il.

 

DSC01898.JPG Les élèves se mobilisent aussi pour soutenir Anna Hazare

 

Carrière militaire et sociale

 

Différentes personnalités politiques indiennes ont essayé de rencontrer ce militant septuagénaire pour le rallier à un parti politique mais ils ont été chassés par les partisans de Anna Hazare. Ce dernier s'est excusé plus tard auprès de ces visiteurs du traitement qu'il leur a été réservé. Ce Gandhi du 21ième ne se revendique d'aucun parti politique ni d'une association particulière.

 

Anna Hazare n'est pas à son premier jeûne. Dans sa longue carrière militaire et sociale, il a jeûné à huit reprises. Né en 1938, dans l'état du Maharashtra, il entre dans l'armée en 1962 pour la guerre Sino-indienne. Il confie avoir voulu « se suicider » pendant les quinze années passées dans l'armée. En 1977, il décide de prendre sa retraite militaire et retourne dans son état natal pour se consacrer aux « causes sociales ». Il s'attèle dans les années 1990 à apporter le plus de transparence dans le système politique et milite en faveur du projet de loi sur le droit à l'information.

 

 

DSC01929.JPGCertains pensent qu'un vent de révolte tunisien et égyptien souffle sur l'Inde 

 

Ambiguïté du discours

 

« Il faut envoyer ces voleurs (ministres) en prison et au besoin les pendre. On m'a déjà fait la remarque suivante : vous êtes un adepte de Gandhi et vous appelez à pendre les ministres. Je leur ai dit qu'on est obligé parfois à recourir à la violence. » Un discours ambiguë qui rappelle les paroles de Gandhi. Le mahatma avait dit qu'il « préférait la violence à la lâcheté ». Mais avoir recours à la violence, ne reviendrait pas faire le jeu des politiques ? L'Inde est très sensible à tout ce qui touche de près ou de loin à la figure et la philosophie de Gandhi. Une seule entorse à cette philosophie pourrait discréditer la figure de Anna Hazare.

 

L'autre risque que court M. Hazare, c'est l'entrée dans le débat sur la corruption du Bharat Janata Party (BJP), parti de l'extrême droite indienne qui n'est pas exempt de tout reproche. Il pourrait se servir de cette lutte pour redorer son blason.

 

Plus les jours passent, plus les soutiens à Anna Hazare se multiplient. Aamir Khan, célèbre acteur indien, s'est également mobilisé pour lutter contre la corruption. Le gouvernement indien qui est empêtré dans plusieurs scandales financiers a du souci à se faire. Les faibles mesures prises par Manmohan Singh n'ont pas dissuadé les hommes politiques à recourir à la corruption. Sonia Gandhi, présidente du Parti du Congrès a par ailleurs appelé Anna Hazare à mettre fin à son jeûne.

 

 

Mayore Lila Damji

 

Photos Mayore Lila Damji

 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article