La religion: boussole de l'humanité

Publié le par Mayur

Je rapporte ici une conversation entre un athée et un croyant universaliste. Le but de ce dernier est de montrer que l'établissement de la paix dans le monde n'est pas une tâche pharaonique. Voici la discussion:

C: Violence, racisme, avidité, intolérance... : sombre tableau de l'humanité? Au-dessus des nuages qui assombrissent le ciel, le soleil continue de briller.


A: Ah bas la religion!


C: Je ne sais pas quelle religion vous voulez abattre. Mais celle dont je parle elle est impossible à abattre car la survie de l'humanité en dépend! Non-violence et paix sont propres à toutes les religions, ce n'est pas utopique pour moi!


A: Totalement utopique malheureusement...

                                                                                      

C: Malheureusement? Je ne vois pas en quoi c'est malheureux! Être sceptique à ce qu'une utopie soit établie, c'est mal se connaître. C'est en se changeant soi-même qu'on changera le monde. Ce ne sont pas des propos vides, je crois dur comme fer à tout ce que j'ai dit. Ce sont des choses simples à faire dans la vie quotidienne, il faut juste s'en donner la peine. J'invente rien et je ne dis rien de nouveau, tout ça remonte à la nuit des temps.


A: Je dis malheureusement la paix totale est utopique. Ça remonte à la nuit des temps et ça s'est jamais produit, ce n'est pas par hasard!


C: On ne doit jamais dire jamais, c'est ce qu'on dit, non? On dit tellement de choses inconsciemment et si on prend conscience des bonnes choses qu'on peut faire, dire et ensuite les réaliser? Vouloir un monde en paix c'est une composante du progrès. Nous sommes tous le résultat du progrès, depuis des lustres l'être humain a évolué, on ne peut pas se permettre d'être à un point d'arrêt et ne plus vouloir progresser au risque de redevenir sauvage.

Je terminerai cette discussion par une citation sur la religion extraite du livre Lettres à l'ashram de Mohandas Karamchand Gandhi: « La vie sans religion est une vie sans principe, et une vie sans principe est comme un bateau sans gouvernail ».

L'opposition entre croyants et athées ne date pas d'aujourd'hui, mais elle n'est pas non plus désuète. La religion et ses institutions représentatives sont frappées par divers scandales, celui de prêtres pédophiles est le plus récent. La crise que traverse toutes les religions du monde est le résultat du dévoiement du message originel, de l'interprétation erronée par les extrémistes. Mais cette période de tension n'annonce pas le déclin de la religion, elle lui permet de se remettre en question, de trouver une flexibilité, elle lui apporte un souffle nouveau.



Mayore Lila Damji

Publié dans Inde

Commenter cet article