L'Inde, orpheline de Gandhi (1/2)

Publié le par Mayur

64 ans que le Mahatma Gandhi est mort. 65 ans que l’Inde est indépendante. Le sous-continent indien est l’une des grandes puissances économiques et la plus grande démocratie du monde. Mais l’Inde d'aujourd'hui est radicalement différente de celle dont avait rêvé Gandhi.

 

 

DSC01983

Rajghat, mémorial dédié aux personnalités indiennes.
Ici le tombeau de Gandhi

 

30 janvier 1948. Il est 17h10, quand Gandhi quitte la pièce de Birla House à New Delhi. Il se rend à ses séances de prières quotidiennes. Il est en retard. Dehors, une trentaine de personnes l’attend. Parmi elles, Nathuram Godse, un extrémiste hindou, qui s’approche de Gandhi pour le saluer. Il s’incline pour lui toucher les pieds et en se relevant, il dégaine un revolver pour abattre le Mahatma. Trois balles tirées à bout portant. Trois balles qui auront raison de cet homme petit, frêle, enroulé dans son pagne.

 

Gandhi après 38 ans de vie politique et de lutte pour l’indépendance a passé l’arme à gauche. Jawaharlal Nehru, le premier Premier ministre indien de l’époque commentera en ces termes la mort de Gandhi : «  La lumière s'est éteinte dans nos vies et il y a de l'obscurité partout et je ne sais pas très bien que vous dire ni comment vous le dire. Notre leader bien-aimé, Bapu, comme nous l'appelions, n'est plus...… ».

 

Corruption, intolérance, inégalité

 

Depuis ce jour, l’Inde est plongée dans l’obscurité voire dans l’obscurantisme. 64 ans que le pays est sans lumière. L’Inde vit parmi des obscurantistes que l’on retrouve jusqu’au sommet de l’État. Injustice sociale, haine intercommunautaire, intolérance, inégalité, corruption sont les maladies qui gangrènent le pays. L’Inde sera plus peuplée que la Chine à l’horizon 2025. Avec 1,400 milliards d’Indiens, ces défis prendront certainement plus d’ampleur.

 

Selon l’Unesco, l’Inde abrite un grand nombre de femmes, d’enfants et d’hommes illettrés :
72 millions d’enfants et 71 millions d’adolescents ne sont pas scolarisés. Malgré les efforts du gouvernement à réduire l’analphabétisme (loi rendant l’école obligatoire de 6 à 14 ans votée en 2010), les politiques indiens ne semblent pas accorder beaucoup d’importance à ce problème.


Pour preuve, le budget alloué à l’éducation (8 milliards d’euros) est trois fois inférieur à celui de la défense, 27 milliards d’euros. Et la santé arrive loin derrière avec 4 milliards d’euros de budget.

 

638 millions de personnes n'ont pas accès aux toilettes

 

En sachant que 47% des enfants en Inde sont mal nourris, où 1,47 millions de nourrissons meurent avant l’âge d’un an, selon un rapport de l’Institut de la croissance économique de l’université de New Delhi. Et que 638 millions de personnes vivent dans des conditions sanitaires précaires car ils n’ont pas accès aux toilettes, d'après l'UNICEF.

 

Des chiffres alarmants qui ne font pas frémir les hommes et femmes politiques indiens. Car, trop occupés à se dépêtrer des affaires de corruption ou à fomenter les violences intercommunautaires à des fins politiques.

 

1/2 

Publié dans Gandhi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article