L' état du Maharashtra cherche un bourreau

Publié le par Mayur

Il n'y a plus de bourreau à Bombay (Maharashtra), pour exécuter Mohammed Ajmal Amir Kasab. Le Pakistanais de 22 ans a été condamné à mort jeudi dernier pour actes de guerre contre l'Inde, crimes, complot et terrorisme. En novembre 2008, un commando armé avait attaqué la gare de Bombay et des hôtels de luxe tuant 166 personnes.

5358369097675014693 Org

 

 

Pour pendre Kasab jusqu'à la mort, Arjun Jadhav (photo), un bourreau retraité de 73 ans, partiellement paralysé du visage à la suite d'une congestion cérébrale, s'est proposé après avoir appris que le Maharashtra n'avait plus d'exécuteur. Selon le Times of India, dans une lettre adressée à l'inspecteur général des prisons du Maharashtra, Uddhav Kamble, M. Jadhav se dit "prêt à conduire le terroriste à la potence et l'exécuter en simplement 27 secondes". En trente ans de carrière, il a pendu 101 condamnés.

 

Un métier mal rémunéré

 

Le deuxième état le plus peuplé de l'Inde n'est pas le seul à rechercher des candidats pour occuper le pose de bourreau. D' après le magazine Open, plusieurs autres états sont à la quête de bourreaux. Un métier mal rémunéré. En effet, le salaire d'un bourreau est compris entre 150 et 200 roupies par pendaison c'est-à-dire 2 à 3 euros.

Le dernier condamné à mort en Inde a été exécuté en 2004. Le 14 août 2004, Dhananjoy Chatterjee, un homme de 39 ans condamné pour le viol et le meurtre d’une adolescente de 14 ans en 1990, a été pendu dans la prison d'Alipora à Calcutta, où il était détenu depuis 13 ans.
L'exécution de Nathuram Godse est la plus connue en Inde. Il a été condamné pour avoir assassiné le Mahatma Gandhi. Ce dernier s'était prononcé contre la peine de mort. "En toute conscience je ne pourrai jamais être d'accord avec l'exécution de qui que ce soit. Seul Dieu peut prendre la vie parce que lui seul peut la donner", avait déclaré Gandhi.

 

 

Mayore LILA DAMJI

 

 

Crédit photo: Sakaal Times link

Publié dans Actualité

Commenter cet article