En Inde, l'exploitation des enfants rapporte 19 milliards d'euros

Publié le par Mayur

12 juin 2012, journée mondiale consacrée à la lutte contre le travail des enfants, organisée pour la première fois en 2002 par l'Organisation internationale du travail (OIT). 12 comme les 12,7 millions d’enfants mis au travail en Inde. Un chiffre qui malgré les mesures prises par les autorités, reste dramatiquement élevé.

 

 

L’État de Jharkhand dans le Nord-est de l’Inde. Accroupies, des petites filles ratissent à mains nues le sol des mines de mica pour en extraire des copeaux de ce minéral utilisé dans la fabrication de produits cosmétiques ou de matériels informatiques. Elles ont entre 6 et 10 ans et passent leur journée avec d’autres enfants dans les mines de mica « où on n’y entend rien » au lieu d’aller à l’école s'instruire et s'assurer un avenir prometteur. 

 

Ces scènes d’enfants travaillant diffusées dans le reportage Enfants forçats le 29 mai 2012 sur la chaîne franco-allemande Arte sont très courantes en Inde. Selon Bachpan Bachao Andolan (Bba), une ONG indienne qui lutte contre l’esclavage et l’exploitation des enfants, l’Inde compterait plus de 12 millions d’enfants entre 5 et 14 ans qui exercent une activité économique.

 

2012-06-03-Travail-enfants-Inde.jpgL'Inde : un pays où les enfants (0-14 ans) représentent 29,7% de la population totale (© flickr)

 

En 2006, les autorités indiennes ont encadré le travail des enfants par une loi interdisant l'embauche des enfants âgés de moins de 14 ans dans les hôpitaux ou pour effectuer des travaux domestiques dans les maisons et restaurants.

 

L’exploitation des enfants rapporterait 19 milliards d’euros

 

La main d’œuvre infantile déclarée illégale, les employeurs font donc travailler les enfants "au noir". Ils ne paient au passage aucun impôt sur ce travail, profitant ainsi de tout l’argent tiré de l’exploitation des enfants. Ces derniers ne touchent que 130 roupies par jour (2 euros).

 

Pour des raisons purement économiques, les employeurs préfèrent faire travailler des enfants car ils coûtent moins chers que les adultes. Exploiter un enfant revient à économiser entre 10 et 40 000 roupies par an (145 et 580 euros). L’économie basée sur l’exploitation des enfants en Inde rapporterait 19 milliards d’euros.

 

Aux quatre coins de l’Inde, les enfants sont exploités dans différents secteurs. Des mines, aux champs de coton, en passant par les fours à briques, les 12 millions d’enfants perdent une journée de leur vie à travailler inlassablement pour des employeurs qui n’ont d’yeux et oreilles que pour leurs propres intérêts.

 

La lutte contre le travail des enfants dans le monde s'essouffle

 

Selon Kailash Satyarthi, qui a fondé l’ONG indienne Bba en 1980, « les causes et les conséquences du travail des enfants sont liées. La pauvreté crée de la main d’œuvre infantile qui engendre l’illétrisme, qui, à son tour donne naissance à la misère » explique-t-il aux caméras d’Arte.

 

Cet indien de 58 ans estime que « depuis les trente dernières années, le monde a fait beaucoup de progrès dans la lutte contre le travail des enfants » mais depuis 2005 on note un ralentissement de ces progrès.


 

Mayore Lila Damji

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article